La malpropreté chez un chat est un motif de consultation relativement fréquent. Souvent, elle est liée à un problème urinaire, comme une cystite. Ou bien, à une maladie qui augmente la prise de boisson et donc l’émission d’urines, comme l’insuffisance rénale ou l’hyperthyroïdie. Elle peut aussi correspondre à un problème de comportement. Ou encore, à un problème neurologique créant une incontinence. Mais aussi, parfois à un problème musculo-squelettique, comme l’illustre le cas de ce mois-ci!

Nous recevons en consultation N., une jeune chatte de 9 mois, qui depuis 4 jours urine et a même fait des selles sur le lit de sa propriétaire. Elle a pourtant accès à une litière, ainsi qu’à l’extérieur. Pas de changement dans son environnement qui pourrait a priori susciter un problème de comportement ou du stress. Les urines semblent normales, elle n’urine pas plus fréquemment que d’ordinaire. La cystite est peu probable.

L’examen clinique met immédiatement en évidence une sensibilité à la palpation de la colonne vertébrale. Au niveau de la jonction thoraco-lombaire, N. semble très douloureuse et essaie même de mordre! C’est donc un mal de dos qui l’empêche de se rendre dans sa litière! Ses propriétaires confirment que la litière est couverte, et qu’elle doit passer une porte pour y entrer. D’ailleurs, après l’y avoir mise de force une fois la veille, elle y avait fait ses besoins!

Après quelques minutes de massages et manipulations douces, N. se détend visiblement, et à la fin de la séance, la palpation du dos ne provoque plus de réaction! Un traitement anti-inflammatoire à base de phytothérapie est prescrit, mais le traitement principal de ce cas atypique de malpropreté aura été une séance de physiothérapie!

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager, et retrouvez plus de contenu sur ce site et sur notre page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *